AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivy L. Montgomery
Ivy L. Montgomery
Sexy avec ton bronzage agricole.Sexy avec ton bronzage agricole.

◊ bouteilles à la mer : 425
◊ début des vacances : 04/05/2013
◊ ton âge : 32
◊ ton adresse : A l'hôtel
◊ avatar (+ crédits) : Emma Stone (+) shiya, tumblr, wild heart.

Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty
MessageSujet: Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?   Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? EmptyMar 14 Mai - 21:11

Noah & Ivy
Cette journée était ENFIN terminée. Je m’étais essayé à la plongée sous marine, le matin même très tôt, et le moins que l’on puisse c’était que ça avait été, disons mouvementer. En effet, j’avais fais une crise d’angoisse. Oui, moi Ivy Montgomery, la fille la plus détendue du monde, j’avais paniqué. Je ne sais pas pourquoi, comment. Sans doute, parce que j’avais refusé de prendre un cours de respiration avant, en me disant, « la plongée ? Trop fastoche », j’en avais fait une fois aux Seychelles à l’âge de quinze ans et je pensais pouvoir gérer. Bref, j’avais paniqué sous l’eau, donc j’avais du me faire transporter à l’hôpital et j’avais pris un cachet contre l’anxiété qui m’avait complètement mise ko pour le reste de la journée. Je m’étais réveillé vers seize heures et j’étais encore un peu dans les vapes. J’en avais donc profité pour téléphoner à Maggie, ma meilleure amie restée à New York et, à mon boss pour faire un point. J’avais eu quand même une bonne nouvelle dans cette journée pourrie, Maggie viendrait bientôt me rejoindre pour illustrer mon article. J’avais passé près de deux heures au téléphone avec Maggie, ou elle en avait d’ailleurs profité pour bien se moquer de moi et de mon expérience foireuse avec les poissons. J’avais vaguement parlé de Noah, mais je ne voulais pas trop m’avancer et étant donné que Maggie cherchait à tout prix à me caser, je n’avais pas envie qu’elle se fasse des idées. Mon patron quant à lui, était très énervé par cette malheureuse expérience, j’avais donc pris rendez-vous la semaine suivante pour faire de la plongée accompagné et cette perspective, me donna immédiatement envie d’aller prendre un verre. Après, un appel à mon médecin qui me confirma que je pouvais boire de l’alcool j’enfilais un jean et un tee-shirt blanc simple mais ample. Je détachais mes cheveux, au cas où, je ferais une rencontre et j’enfilais une paire de ballerine. Il était hors de question que je mette des talons après une telle journée. J’aurai une tenue détente un point c’est tout. J’avais mes petites habitudes sur l’île. Et oui, au bout de dix jours, déjà je connaissais les recoins de cette ville et mes petites préférences. J’allais donc dans le même bar ou j’avais rencontré Noah et m’installa au comptoir. Je commandais un cosmo, comme à mon habitude et jeta un regard à la scène, ce soir il y avait un groupe qui jouait. Je bougeais légèrement la tête au rythme de la musique, quand je sentis une main en bas de mon dos et un souffle chaud au creux de mon oreille. J’aurai pu paraître surprise, mais ces mains je commençais à bien les connaitre. Je fis pivoter mon siège un sourire au lèvre pour me retrouver face à Noah. Mon cœur battait un peu plus vite qu’à la normale, mais ce devait être le souvenir de notre nuit passée. Rien à voir avec de quelconques sentiments. Je tapotais le siège à mes côtés pour l’inviter à s’asseoir. Tu prends quoi ? C’était cela que j’aimais tant chez lui. Je n’avais pas besoin de l’appeler pour qu’il soit là. Il savait quand j’avais envie de le voir.

~ made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
https://loveiseasy.forumactif.org/t78-ivy-two-can-keep-a-secret-i
Noah C. Mayhew
Noah C. Mayhew
Tout nu et tout (pas) bronzé.Tout nu et tout (pas) bronzé.

◊ bouteilles à la mer : 30
◊ début des vacances : 10/05/2013
◊ ton âge : 36
◊ avatar (+ crédits) : ryan gosling.

Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty
MessageSujet: Re: Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?   Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? EmptyVen 17 Mai - 18:22


ivy & noah.

Une longue et rude journée de travail accomplie. Je dirigeais ma propre société depuis huit ans et je devais dire que ça cartonnait d'enfer, tout roulait financièrement pour moi. C'est mon cher paternel qui devait être content ou complètement frustré de constater que son fils avait réussi tout seul, sans suivre son stupide protocole d'avenir. Dès que je pouvais le contrarier, je n'hésitais pas une seconde. J'ai toujours eu une relation froide et distante avec cet homme. Enfin bref, peu m'importe à ce jour, je vis ma vie comme je l'entends et je n'en suis que plus heureux. Je venais de quitter mon lieu de travail, il devait être dans les alentours de 18h. J'avais besoin d'un bon rafraîchissement qui je le savais, m'attendait tous les soirs sagement au bar. Mais avant, je me dirigeai à mon domicile pour prendre une douche, grignoter quelques deux trois trucs. Mon chien m’attendait sagement à la maison et comme d’habitude, il me sautait dessus pour me faire la fête, heureux de me retrouver après cette longue journée d’absence. Plus fidèle que lui ça n’existait pas. Je lui accordai un moment d’attention parce qu’une amitié sincère nous liait mon chien et moi, certains trouveraient ça ridicule, moi pas car il m’avait toujours donné plus d’affection que n’importe quel être humain sur terre. C’était une brave bête.

Trente minutes plus tard, j’étais prêt à repartir. Je me sentais particulièrement bien. Je ne serais expliquer pourquoi. Mais un chose était certaine, ce soir j’espérais la revoir, la croiser par simple hasard. Un hasard qui n’était pas si hasardeux que ce que l’on pourrait croire, en réalité je savais plus ou moins que j’avais une chance de la trouver là-bas. Cette fille que je connaissais seulement depuis quelques jours, avait réussi à attirer mon attention comme aucune autre fille n’avait pu le faire jusque là. J’aimais ce jeu auquel nous jouions depuis notre rencontre mais une part de moi craignait que quelque chose appelé sentiment me tombe dessus. Ça n’arrivera jamais, me persuadai-je à voix basse. Je n’étais pas fait pour ça, je n’avais jamais réussi à éprouver quelque chose comme de l’amour pour une femme. Pourquoi ? J’en savais foutrement rien. Je n’avais jamais réussi à me poser et restais sérieux, certainement cette part de ma personnalité qui m’avait toujours portée préjudice. Mais peu importe, je n’en souffrais pas pour autant. En règle générale, je rejoignais quelques amis. Je connaissais pas mal de monde en ville mais j’allais toujours boire un verre avec le même groupe d’amis. On avait pas besoin de se prévenir, c’était devenu une habitude.

Je fus rapidement arrivé à destination. Il y avait pas mal de monde ce soir, le groupe qui jouait sur scène avait franc succès et incitait la clientèle à venir s’installer sur une banquette et consommer plusieurs verres. Je balayai la salle d’un regard furtif, j’aperçus trois de mes partenaires de beuveries mais je continuai l’inspection des lieux pour venir stopper mon regard sur cette silhouette assise seule au comptoir qui secoué légèrement la tête au rythme de la musique. Une silhouette que je commençais à connaître parfaitement. Un fin sourire vint s’afficher sur mon visage avant que je ne décide d’aller à sa rencontre. Je me positionnai juste derrière elle sans qu’elle puisse me voir immédiatement, une main au creux de ses reins. Je me penchai au creux de son oreille, humant son délicieux parfum à vous rendre fou pour lui murmurer d’une voix suave, « Tu vas devenir une habituée à force de fréquenter ce bar, fait gaffe, on pourrait te prendre pour la plus charmante alcoolique dépressive de cette ville. » La jeune femme se tourna directement vers moi en pivotant sur son siège, un magnifique sourire accroché aux lèvres. Waw, sa beauté venait à nouveau me frapper de plein fouet, cette fille avait une emprise impressionnante sur ma personne. Elle ne semblait pas surprise de me voir, au contraire. Je m'installai sur le siège à ses côtés, adressant un regard au barman qui me connaissait très bien depuis le temps. Je faisais parti de ce qu'on appelle les habitués. Ivy me demanda ce que je buvais, « Ce sera un whisky. » Répondis-je, tant dis que le barman me servi directement mon verre après m'avoir saluer. J'avais délaissé mes acolytes de soirée sans aucune hésitation, Ivy en valait vraiment la peine, croyez-moi. C'était autant agréable que dérageant, je ne pouvais m'empêcher de revenir systématiquement vers elle. Alors je me posais pas de question et y allais tête baissée. L'envie est toujours plus forte que la raison. « Alors quoi de beau, aujourd'hui ? Cette reproduction des pingouins, ça avance ? » Demandai-je un minuscule sourire espiègle au coin des lèvres, faisant référence à nos toutes premières discussions. Je bus une gorgée de mon verre de whisky sans quitter la jeune femme des yeux, notant sa peau veloutée et légèrement bronzée par le soleil de Stradbroke qui marquait le départ de ses seins, près de l'encolure de son tee-shirt. Je suivis le mouvement de tête qu'elle donna pour écarter ses long cheveux de ses épaules. Je reconnus alors le léger vertige qu accompagne l'émergence du désir. Et merde. C'était plus fort que moi, dès que je posais les yeux sur elle, je ne pouvais m'empêcher de repenser la nuit que nous avions passé ensemble. Les images se succédèrent, brèves mais encore vivaces. Pense à autre chose, pense à autre chose.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



Dernière édition par Noah C. Mayhew le Lun 27 Mai - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://loveiseasy.forumactif.org/t265-noah-t-es-desole-a-ouais-c
Ivy L. Montgomery
Ivy L. Montgomery
Sexy avec ton bronzage agricole.Sexy avec ton bronzage agricole.

◊ bouteilles à la mer : 425
◊ début des vacances : 04/05/2013
◊ ton âge : 32
◊ ton adresse : A l'hôtel
◊ avatar (+ crédits) : Emma Stone (+) shiya, tumblr, wild heart.

Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty
MessageSujet: Re: Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?   Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? EmptySam 18 Mai - 17:22

Noah & Ivy
Un air malicieux dans le regard, je ne pu m’empêcher de sourire à la remarque de Noah. Il avait un certain franc parlé que j’aimais beaucoup. J’avais toujours eu un penchant pour les personnes qui savaient taper, là où ça faisait mal. Les personnes trop gentilles ou bienveillantes m’ennuyaient profondément. A part Maggie, ma meilleure amie, bien entendu. Alcoolique certainement. Je lui souris et joua avec la paille qui était dans mon verre. Je le regardais passer sa commande. Un whisky, la boisson qu’il prenait toujours. Je m’arrêtais un temps sur son bras bronzé. Tout en lui m’électrisais et ce n’était pas simplement physique. Il m’intéressait bien que je refuse de l’admettre. J’aimais discuter avec lui, l’écouter me parler de ses journées, de ses clients. Il avait de l’humour et je ne pouvais m’empêcher de rire à ses blagues. Au bout de quelques secondes je senti son regard sur moi et je relevais la tête pour plonger mes yeux dans les siens. Il enchaina en faisant référence à notre première rencontre. Et bien, rien de spécial.Tu sais, la routine, le boulot. J’ai fait des recherches pour mon article. J’espérais au fond de moi, qu’il n’avait pas eu vent de ma crise de panique dans l’eau. Je me sentais déjà assez honteuse comme cela, sans que Noah en rajoute une couche. Si j’avais peur qu’il ne le sache, c’est que j’avais remarqué que cette ville comportait un défaut. Un unique défaut. Tout le monde semblait se connaître et s’apprécier, du coup les gens parlaient. Ils parlaient un peu trop à mon goût. J’ai quasiment terminé d’ailleurs. Je me pinçais la lèvre. Noah savait que je n’étais que de passage. Il le savait depuis le départ. A vrai dire, nous connaissions le deal depuis le départ. Une amourette de passage, une histoire sans importante, une amitié améliorée, une histoire de cul, bref, appelez cela comme vous voulez. Mais du coup, je n’avais aucune idée de ses intentions envers moi, ni même de ce qu’il pouvait ressentir pour moi. Je ne savais pas où allait nous mener cette relation naissante. Et même si, j’étais persuadé que ce n’était pas de l’amour, à chaque fois que je pensais à mon départ, j’avais un pincement au cœur et soudain mal au ventre. Je n’étais pas idiote et je savais bien que Noah avait un rapport avec cette réaction. Alors, si j’avais terminé mon article, je devrais repartir pour New York dans les jours suivants. En réalité, j’avais terminé mon article, mais personne n’était au courant, pas même Maggie, elle aurait voulut savoir pourquoi je ne prévenais pas mon patron. Je le scrutais, afin de déceler une réaction, mais je ne le connaissais pas encore assez pour lire en lui. Même si j’en savais déjà beaucoup sur lui, et inversement. Je bu une gorgée de mon cocktail. Et toi ? Quoi de neuf dans la vie de Monsieur Mayhew, tu as sauvé la veuve et l’orphelin aujourd’hui ? Je savais que Noah était un homme très occupé, qui avait de gros clients et qu’il faisait par moment office de psy pour ses clients. Je mordillais ma paille tout en l’écoutant. J’avais l’air d’une groupie. Je me ressaisie, lâcha ma paille, reposa mon verre sur le comptoir et inspira profondément. Le rythme de la musique changea et je me levais d’un coup. J’ai envie de danser. J’attrapais la main de Noah et nos doigts s’entrelacèrent. Je me rapprochais de lui et commença à me déhancher au son de la musique. Nous étions ainsi assez proche pour que je sente son parfum. Et je senti des papillons dans mon ventre. C’est ridicule tout ça. Je me rendis compte à la fin de la chanson que sa main était toujours dans la mienne. Je la pressais légèrement et lui souris à nouveau. Et merde, après tout on a qu’une vie.

~ made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
https://loveiseasy.forumactif.org/t78-ivy-two-can-keep-a-secret-i
Noah C. Mayhew
Noah C. Mayhew
Tout nu et tout (pas) bronzé.Tout nu et tout (pas) bronzé.

◊ bouteilles à la mer : 30
◊ début des vacances : 10/05/2013
◊ ton âge : 36
◊ avatar (+ crédits) : ryan gosling.

Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty
MessageSujet: Re: Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?   Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? EmptyLun 27 Mai - 19:33


ivy & noah.

Ivy avait du répondant et de la répartie, c’était une des choses que j’appréciais chez elle. Je ne savais pas où cette relation allait nous mener mais pour le moment la seule chose qui m’importait, était ce sentiment de satisfaction et d’allégresse que je ressentais à chaque fois que je la retrouvais. Je me sentais à l’aise avec elle comme si je la connaissais depuis des années, je pouvais lui raconter tout et n’importe quoi sans me dire, bordel, c’était peut-être déplacé. C’était un réel plaisir d’avoir une conversation avec cette femme qui avait réussi à hanter mes pensées depuis des jours. En fait, depuis notre rencontre. Si c’était pas d’un pathétique… Je me trouvais ridicule pourtant je me sentais ridiculement bien. La discussion s’enchaîna naturellement entre nous, « Et bien, rien de spécial. Tu sais, la routine, le boulot. J’ai fait des recherches pour mon article. » J’étais au courant pour son article, une fois qu’elle l’aurait terminé, elle s’envolera pour retrouver sa terre natale. Et je devrais me contraindre à suivre le court de ma vie, comme si je ne l’avais jamais rencontré. Aie… Ne parlons pas des choses qui fâche. J’attrape mon verre pour en boire une bonne gorgée. « J’ai quasiment terminé d’ailleurs. » Trop tard. Accoudée au comptoir, je reposai mon verre avant de passer nerveusement une main sur les contours de ma mâchoire pour finalement appuyer mon menton dans la paume de ma main afin de cacher mon amertume. Relevant les yeux sur Ivy dans un large sourire, je lui demandai alors, « Vraiment ? Tu penses en avoir pour combien de temps encore ? » Histoire de jauger à peu près combien de jours il me restait à profiter de sa personne avant de sombrer dans la déchéance. Mélodramatique ? Bon j’exagérais peut-être un peu mais bizarrement, je n’avais vraiment pas envie qu’elle s’en aille. Au point d’avoir des pincements au cœur à chaque fois qu’elle abordait le sujet. Je l’appréciais vraiment, bordel. Et chaque jour davantage. Cela ne présageait rien de bon et le moment des adieux risqueront d’être plus difficiles que je l’aurais imaginé deux semaines plus tôt. « Tu me le feras lire au moins ? J'espère que tu as cité dans ton article cette fabuleuse rencontre que tu as faite au bar, d'un homme merveilleux, bourré d'humour, pleins de charmes, généreux et attentionné. Enfin l'homme parfait, quoi. » Terminai-je dans un haussement d'épaule évident. Je n'étais pas sérieux, comme toujours je jouais avec auto-dérision. Je n'avais pas besoin de préciser que je plaisantais puisque le fin sourire taquin accroché à mes lèvres le faisait à ma place.

Je n'avais pas eu l'occasion d'apprendre le petit séjour à l'hôpital de la jeune Montgomery. Certes, je connaissais la plupart des habitants de cette ville, mais j'avais passé toute la journée au travail, à conseiller les gens sur les différentes manières d'investir leurs biens. J'aurais aimé être au courant d'ailleurs, mais elle ne perdait rien pour attendre, tout fini par ce savoir dans cette ville. Ivy vint à me retourner la question, « Et toi ? Quoi de neuf dans la vie de Monsieur Mayhew, tu as sauvé la veuve et l’orphelin aujourd’hui ? » Raf, si elle savait... Cette journée m'avait littéralement épuisé au point que je n'avais même pas envie d'en parler, une grande première étant donné que j'adorais ce que je faisais. « Épuisante, mais t'en fais pas pour la veuve et l'orphelin, ils vont bien. Je leurs passerai le bonjour de ta part. » Déclarai-je en lui adressant un clin d’œil avant d'apporter une nouvelle fois le verre de whisky à mes lèvres pour en boire le contenu. Un petit froncement de sourcil, mais bon dieu c'était bon ! J'eus à peine le temps de réaliser que la musique changea de rythme qu'Ivy s'était déjà levée de son tabouret pour me prendre la main et déclarer, « J'ai envie de danser. » Je fus contraint de me lever de mon siège à mon tour sans contester. Nos doigts s'entrelacèrent naturellement. Elle se rapprocha, je ne dis pas un mot, là regardant avec une certaine satisfaction se déhancher devant moi. C'est fou comme cette fille me plaisait. Sa spontanéité, sa joie de vivre en plus de sa sensualité. Cette fille était carrément sexy sans forcément s'en rendre compte. C'était d'autant plus attirant. Nous restions proches ainsi tout au long du morceau, ma tête légèrement inclinée près de son visage, je pouvais sentir son souffle chaud sur ma joue, sentir son délicieux parfum. Un faible sourire vint se dessiner sur mon visage tandis que nous continuâmes à danser. La chanson prit fin. J'étais toujours pris de ce foutu vertige qui accompagne l'émergence du désir si ce n'était pas pire qu'avant. Je plongeai alors mon regard dans le sien tant dis que je sentis sa main serrer la mienne. Nos doigts étaient toujours entrelacés. Je ne pouvais pas lâcher Ivy des yeux, elle avait un impact quasi hypnotique sur ma personne. Je glissai mon regard un instant sur ses lèvres, désireux de m'en emparer mais je me contentai de répliquer avec ce sourire ravageur, « Joli déhanché. » C'était carrément évident, elle ne devait pas partir...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://loveiseasy.forumactif.org/t265-noah-t-es-desole-a-ouais-c
Ivy L. Montgomery
Ivy L. Montgomery
Sexy avec ton bronzage agricole.Sexy avec ton bronzage agricole.

◊ bouteilles à la mer : 425
◊ début des vacances : 04/05/2013
◊ ton âge : 32
◊ ton adresse : A l'hôtel
◊ avatar (+ crédits) : Emma Stone (+) shiya, tumblr, wild heart.

Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty
MessageSujet: Re: Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?   Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? EmptyDim 16 Juin - 22:00

Noah & Ivy


En arrivant ici, je ne pensais pas rencontrer une personne comme Noah. Il avait tout pour me plaire et, me déplaire. Le golden boy par excellence, un physique à tomber par terre, le genre de mec où tu te dois d’être toujours parfaite pour avoir le droit d’être à son bras. Et, en même temps ce type avait été une vraie révélation. Moi, qui avait pour habitude de sortir avec des premiers de la classe, ou alors des mecs complètement paumé, je me trouvais face à un homme d’affaire, un homme, un vrai comme on en fait plus. Je savais inconsciemment que je me mettais dans une situation dangereuse. Mais, je savais aussi que cette idylle était une parenthèse et, que bientôt je reviendrais à la réalité, dans mon New York chéri. Je n’avais jamais pensé à le quitter, mais j’avoue que l’idée de mettre un terme au petit paradis que j’étais en train de vivre sur cette merveilleuse île me mettait un peu le cafard. D’ailleurs, je repoussais déjà l’échéance de mon départ. Et, je crus percevoir une pointe de déception dans les yeux de Noah, quand je lui annonçais avoir quasiment terminé mon sujet d’article. Mais peut-être que l’alcool m’avait déjà monté à la tête et, que j’avais tout simplement halluciné. Une semaine, peut-être deux. Je bus une nouvelle gorgée de mon cocktail, je sentais qu’un petit malaise s’installait, pourquoi ? Je n’en avais pas la moindre idée. Peut-être qu’au fond de nous, nous étions tout les deux un peu triste de mettre fin à ce petit rien qu’il y avait entre nous. Oui, je te le ferais lire. Je me mise à rire à sa dernière remarque. Oui, l’homme parfait. Je vais peut-être en faire un livre d’ailleurs. Le dernier célibataire des Etats-Unis. Je souris à nouveau. Depuis la veille, je me demandais comment Noah pouvait être célibataire, il devait avoir un million de fille qui papillonnait autour de lui et, allez savoir pourquoi, c’était sur moi qu’il avait jeté son dévolu ce soir-là. Il ne semblait rien vouloir de sérieux et, ne pas vouloir se poser avec quiconque, mais qui étais-je pour le juger, alors que j’étais pareil ? J’étais incapable de me poser et, surtout de tomber amoureuse, ce qui en soi était pire. Oui, toute mes amitiés à eux. Je reposais mon verre. Et l’envie de danser me prise subitement. Je me déhanchais au rythme de la musique, avec je dois bien l’avouer l’envie de séduire Noah un peu plus. Pourquoi avait-il tant d’emprise sur moi ? Pourquoi me faisait-il cet effet et, surtout pourquoi je me comportais ainsi, comme une midinette devant lui ? Cela ne me ressemblait pas du tout. Tu te débrouilles pas mal non plus. Je souris à nouveau avant de me rasseoir. Je redevins un peu plus sérieuse. Tu ne m’as jamais parlé de tes parents. Je ne sais pas pourquoi, mais cette question me brûlait les lèvres depuis plusieurs jours déjà. On avait parlé de tout, mais jamais de nos parents. Au risque de bousiller la soirée je me risquais à lui poser la question. Et, puis au pire il ne me répondrait pas. C’est un peu personnel, je m’en rends compte, si tu ne veux pas répondre je comprendrais. Etais-je en train de réellement m’intéresser à lui et, donc d’entrer sur un terrain plus amoureux que sexuel ? Définitivement.


~ made by pandora.


HJ : Ma réponse avec trois semaines de retard, je suis vraiment désolée, en plus ma réponse est vraiment pas top du tout ... Prochaine fois, je me rattrape promis !
Revenir en haut Aller en bas
https://loveiseasy.forumactif.org/t78-ivy-two-can-keep-a-secret-i
Contenu sponsorisé


Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty
MessageSujet: Re: Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?   Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Noah & Ivy - Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE IS ZIZI. :: 
“ drinking a drop of rain ”
 :: ❝Point Lookout.❞ :: ❝Straddie Roadhouse❞
-